Contrat , normalité, et Visa, toujours , normalité. les régles, sont toujours respectéées , normalité. certificat d'hévergement pour 6 mois. normalité. stabilité. 

 avec Mademoislle LUCY Emmanuelle et tous ses noms Arts Nûûpûré Maraé Tabû MOOMUZYKA FENUA TAPÛ */ adagp / sacem / spedidam/ inpi / Salamandre  / spedidam  /* inp / SDRM /*  Royalties Hawaî  usa   london england  */ all rights all copyrights ALL RESERVED USA

TROIS CONCERTS DE PIANO  dates  le 28,29,30 juin 2014, à Brazzaville république du Congo, afrika continent zui n'est pas une island. Contrat, non respecté. Très vite, le jour même de mon arrivée, je constate, que mes soupçons, sont justifiés, pire, depuis de très longues années, de la procedure, sansa mansa des avalements de mon travail, d 'artiste , y compris mon art du film, et art numerika, de plus, 

confrotant, ce que je savais déjà, la délation a diffamation , propagation a sansa mansa pegre des convexibles outraciers, et affiliations de la sassa a sassa ssss  de minableries desaxés. voleurs, plagieurs, insensé !!  a procedure des renaclets, pegre la pire qui soit, dla ruelle  et camion dla recup ferailleuse de fanfaron, a ouveture de la porte arriere avec arrogance de malpropres  qui font la loi, dans cette capitale, souteuneuse devenue avec toujours les mêmes. c est a dire, les manuvais sangs, consanguins ariena, de tous gabarits. 

ils et elles ont recommencé en force, mais n 'ont jamais céssé, ils ne peuvent pas être autre chose que ce qu'ils et elles sont, de plus, la souteneuse pegre romuels d ailleurs, à envahissement, pire qu a la coloniale des mauvais,  qui sont tant aimés, pourtant par les , toujours les mêmes. C est a dire, des gabarits, consanguinité  des cache cache et a garder, et à ressortir. y compris le jeu, des faux jumeaux. 

à l'escale en Ethiopie, je suis suivie par la bande passante des aggrandis, et deformés, aux visages facies répétés, poupons sans dentition. blanc sale. 

suivie d'ailleurs, également, lors de mon depart de Brazzaville, en direction de ma capitale, pas a eux, certainement pas, par l un d'eux, cette fois ci, a costume sur mesuren de faux grand, /*  deformation des consaguinité des nainismes rectifiés  */  je l 'ai reconnue malgre la formulation des réplicationss. c'est a dire, vol air ethiopian du 22 mars 2018. 

heureusement, je ne suis pa seule, a mon arrivée a roissy, ou je vois, a toute vitesse, des droles de lascars, faire un tri, prealable de courrier, qui n a pas a être touché par qui que se soit, d 'autre que les régles de la poste française, et regles internationales. L'on m'attend, et , c'est cela qui a fait stoppé la suite de la procedure, de surveillance dla "" diamm a servir et deversoir   ""   taxi rapide, et ailleurs tres vite. Un temps, sans toute la panoplie, de la pegre sansa mansa des avancements et procedure finale. 

obligation de prendre très rapidemment des decisions de protection, les regles d'hospitalité ne sont pas respectées  */  notes, descriptions, croquis, illustrations, art du tracé, EL YHI L INSOUMISE, adagp apris usa  */ demunie et en danger, mais je suis

emmanuelle LUCY, la benjmaine , la douzieme du nom, de monsisuer et madame LUCY, soeur de six frères, et de cinq soeurs

genevieve liang lucy, mireille régior lucy, hélène rivera lucy, catherine lucy, françoise lucy, henri lucy, françois lucy, pierre lucy, louis lucy, patrick lucy, jean-marc lucy. 

j'organise a toute vitesse, et protegeant également mon corps, et toutes mes affaires, très rapidemment,  et contacte une dame congalaise veritable, qui comprend tout de suite ce qui se passe, mais elle même a tant  et tant été deja attaquée , elle accepte tout de même de me porter secours. Certainement pas les soi disantes amies, et qui tout le temps, mentent,  et sont sous les ordres de la sansa mansa des mensonges et soumissions de la fanfare de fanfarons. 

je joue, cvontrat dans un hotel de tenue vaseuse, de popoa farani, qui parade avec des recuperation, et ment, ne paye pas, tente avec sa copine, et ses copines, de tester la couleur de la chambre. Mais moi, je suis Mademoiselle LUCY EMMANUELLE  je ne plaisante pas avec la vie sacrée, et les regarde comme des chiennes;. 

tout a pied, tout le temps, a traverser ce bacongo, qui se valorise, et oublie ce qu'elle est , et sa devanture. je trouve un autre travail, et poursuis ma succursale afrika  ARTS NUUPURE MARAÉ TAPÛ MOOMUSIC FENUA TAPU , decouvre l'avalement de mon école de musique que j'avais crée au centee culturel de russie, l avaleur un torvet , repliquet a profusion, de guitariste et genie en tout. suiveur , invraissemblable tout le long de mes trois sejours, passage professionnelle   ARTS, 2006, 2007, et  2008 , jusqu' à faire que je sois, en demandeuse. C'est la meilleur!! 

poursuivie, par porteurs de malettes a accords et restaurations de piano, a en rire, tellement, popoa farani compris dedans, incroyable, quelle bande passante d'avaleuses!!   sans idées, sans courage  intrepidite, jamais,  ils suiveuses, et avalent, en actionnant tout le temps

delations, propagations diffamtions  et sansa mansa des faux corporatismes de petits de rien. *

je decide, de m'installer, apres avoir réaliser, que celui qui se présente, comme un ami, un choregraphe  de genie comme toujours, ils sont tous choragraphes et genie en tout, ils sont toujours en pliene creations et projets, formidable !!  ne tient pas sa soi disante volonté  d'offrir l'hospitalité, ailleurs de plein bacongo. 

bacongo n est pas mon meug de café chaud, avec croissants sur la verande s il vous plait, et papaye  citrons verts en fin la base. 

de prendre une des chambre des rapides, un machin qui borde le fleuve. Agir vite, tout le temps, protection sans arret, et NOTSHKU  en permanence. A cet insititu devenu, un machin a la congolaise, en fait, envahissement invraissemblable, et direction epouvantable. je prends rendez vous, et quelle degradations,  et  face a moi, un machin qui ne sert a rien , avec  un bureau de fanfarons sansa mansa des convexibles outranciers et affiliations.

tout a pied, traversant tout du djoue pont et sa placette a vous donner envie d y rester, quelle ambiance convivale , quelle ambiance, ha si , je vous assure, ah s !! de toute ma vie de vogae aussi , la , c est check pint de force a vous dire, 

non des dieux de on fenua , j ai touvé ma placette!!  

bref, epuisée, et surtout,, tout el temps ,sans respect veritable et regles hospitales des equatoriales ROYALES  ÉLEVÉES DIGNES ET LES SEULES QUI DEVRAIENT ETRE PRESENTES DANS UN TEL TERRITOIRE. 

a l un de mes retours, de centre ville , depot de devis, en souhaitant un , appel et savoir, oufffff, l 'acceptation de ce devis, va changer la face de la terre. arrivée a base sordide dla placette dla cultural  local que du local, j indique ainsi l architecture d un piano entravé, je constate que je suis à l'extrema, de ma resistance, et sorcellerie permanente, sansa mansa des convexxx desaxx siamoiserie et pegre zarzar  romuels , ebfin la panoplie normalité. je decide d 'urgence de repos, de prendre une foutue truc de chambre chose au plus pres, donc a la detente. 

POUR ENFIN DORMIR!!! 

ET EN EFFET  qu'est ce que je dors, une enclume et son marteau; décidant de rentrer a mes penates demain matin. c'est tout. mais lorsque je pars en taxi, j arrive a mes penates du fleuve et sa campagne rayonnante, a porjet urbanista de porlongation , et diguette a parc des passants et bande a passage et  pelleteuse a gravats a jeter. le machin est fermé, et je manifeste mon naturel de loger la, frappe sur ce foutu portail ferailll,  et le gardien, un machin agressif , et si existé de quelque chose que je ne comprends pas. qu 'est ce qu il a ce machin, ce fofo ? et qu'est ce que je decouvre, je ne peux pas , tout simplement rentrer chez moi, la serrure a ete changée, et mes affaires ce trouvent elles dedans>? ailleurs? qui>? pourquoi? comment? et de quels droits ? de justice peut etre ? ppoliciere de fanfarons? de gendarmerie ?  de soerdido sansa mansa dla susss ?   qui ? *

je me fache, je n aime pas l'attitude de cet esclave, ce negre, de gardien  de rien de merdeuse, et je decide, ouvre cette affaire la, j ai compris, je prends certaines choses,  et j active, tout de suite , t a s compris ?enrayant le negre existee avec la blancheu !!  

par precaution, anticipation je me mefie tout le temps, je connais les affaires des fofo, j ai demandé au taxi de m'attendre, on ne sas jamais ce qui peut se passer tout a coup, et surtout la gearmerie et caserne exemplaire a mawxamm wavers et prealables a la didon  !!  

heureusement, sachant que pour avoir un machin qui roule, il faut aller au goudron , comme ils parlent a la bas dit!!

rien n est dans zone de pardonnable, rien , absolument rien. de plus je sui s une femme, C EST SACREE, TABÛ. Decidant, de ne rien attendre, et faire tout de suite, appel, coute que coute, a la justice du pays, prevenir un magistrat, et faire la procedure de portection. je pose, le peu d affaires en prevision , a cette detente,  et je fonce, je dois trouver, tres vite, a poroteger toute ma vie, et mes effets mes affaires, mes ouevres mon outillages, d accrods et restauration des pianos. tout de suite. JE PARS A PIED, ET JE MONTE JUSUQ AU CENTRE VILLE  une panoplie de minables,  putains et macrelles. rien d autre

je dois resister, supporter, mainteniri la vie haute face a un ramassi de  gorets, de sales blancs infames et leurs negres 

je communiuqe, j ia presque rien en liquididté, une misere, je dois tenir, et je parviens a rencontrer, a communiquer, et je trouve. je pars avec ce qui est le secretaire et collaborateur d un ancien magistrat mais actif toutjours, a titre privé egalement. et je trouve encore la force d expliquer, il ecoute, et decide de me donner un enveloppe de quoi tenir, coute que coute, un peu, il n a pratiquemen rien. et il fait en regle, la procedure ecrite, et que son bureau ira deposer, sans moi, juste, prevenir, que l 'afaire est sous surveillance, et parquet prevenu. 

je pense, que le vieux congolais, qui se la joue jeunot, qu importe, je m en fous completement, va agir en gongolais veritable, mais certainement pas, bien au contraire, il est révélé pour ce qu il est . au lieu, de dire, mademoiselle lucy, ne vous inquietez pas, ici vous etes a l abri, activez comme voious le faites, ça va aller, vous etes chez  vous, on verra apres, c est tout. il agit tout à l'inervsé. quelle horreur, pire qu  un blanc du blanc de blanc blanc a eclaircir. la nuit de noel je me fais agresser, face a la detente vide, il n y a personne, juste a me diriger pour mon noel a joie et bonheur des retrouvailles, un machin de faux coca cola, et un demi pain,  joyeux noel emmanuelle!!  je serre les machoires,  et ne pense a rien. juste pratiquement devant, trois blancos, les teeshirt blanc blanc,  dla rigolade de fofo et plissu tant recherché, la triso en guinguette. 

les deux autres en retratt  fourbes de minables de petits de rien, l autre arrive,  et me demande l heure,  ej regarde sur ce portable de petite de rien, et il me le vole, un gars passe a toute vitesse, voit  le poursuit, jusqua  cette chose immonde de la bou tansi truc de fofo. donc, meme mon fils,, ne pourra m appeler, cela fait parti de la mise en scnette, negres cette fois ci. 

la couette jaja et la bande de popoa farani et  foutoir, sont affaires et prod de force a dechirer la puissance de concerts, et faire la honte a la prod usa. je passe a cette chose, de sony et son lecteur cassette, en plein activités culturelles de puissance et metissages a messages du renouveau des benetonnets et affiches des peau rachetéees. qu est ce que je vois, des valeureux sur scene, des voleurs de burundi royal egalement, un fourbis d avalements,  et puis du film, a sekens, que du plaggia, de mon travail, quelle rigolade, ce n est pas fini,,le visionage du film revisioniste d epoque nazie. c est confrimation de la presence des olympies et sa decorum a pilliers et colonnaderes de grequettes de fanfarons. italo ritalo pegrette compris dedans. rien d e neuf a brazzaville !! 

je retourve deux amis, artistes, qui sont enervés gravement, comme serrent les machoires, et surtout, tout le temps me raccompagnent jusqu'au portail  de cette dettente,  si sordide. en vrais congolais. rares. je vais danser quelque fois, heureusement, avec l un d eux qui est un danseur remarquable, c est important de danser, pour moi, c est vital. l'autre  est trop ammaigri, il tient, et passe, decide, gabrielle vient, on va manger, tu vas manger  hein ? 

avec grand plaisir!! jsuqu a courir coute que coute, pour que gabrielle emmanuelle LUCY, soit avec un peu, surtout jamais rien. le 31 decembre 2014, c est enorme, des hurlements de folle, hysterique violence de mauvais sang, peu de temps avant, apres des series de rendez vous ratés, me deplacer pour rien, attendre, et me faire l attente a depenser le peu,  et puis repartir tous les matins pour un uatre job, dimanche compris, dans le debut d apres midi, je decide qu il faut absolument dormir, et je rentre, et je dors comme une masse. plus rien, dodo abyssal. je me reveille, parce que j'avais un autre rendez vous, coute que coute, et qu est ce que je constate, prete a foncer, la porte est fermée, a serrure changée. A COUP DE POMPES,  DANS CETTE PUTAIN DE PORTE,  BORDEL DE MERDE  FAIS CHIÉ  QU EST CE QU E C EST  CETTE MERDE !!!  qui ? a fait cette merdicite de foutre ? de l autre cote il faut savoir rien n est fait, une sorte de veranda non accessible, avec porte et machin sordide de chaine a verrou je tire dessus egalement 

IL NE FAUT JAMAIS EMPECHER EMMANUELLE GABRIELLE DE LUCY  A FAIRE SES AFFAIRES JAMAIS EL YHI L INSOUMISE 

mon ami danseur passe, et c est drole, c est un SASSOU NGUESSO , et agit tout de suiten le gardien se precipite, ouvre me donne les clefs , tout est fini. 

point.

l hurleur du 31 decembre a 1 er janvier a hurler comme une folle, a menace dla sale blanche 

tu vas voir ça , le fofo, nous sommes en 2018  je veux que tu payes  jamais je ne lache l affaire t as compris le fofo, a mascarde a perriquiere et ton machin  de  folle, ta copine, a place d avant le dnoue a me fixer avec des perruques sur la tete

quelle rigolade azvec les potes du quartier,  HAHAHAHAH   regarde moi les fofo!!  

 

emmanuelle lucy   a d a g p paris  AFP  PARIS  USA   all rights all copyrights all reserved .